Café-philo

Une méthode “racinaire”

Sur un support, vers le haut, sont esquissés des bosquets, un par personne participante. Après un petit temps d’échange sur le sujet, chaque participant est invité·e à écrire une affirmation dans un bosquet. Un sol est vaguement dessiné en bas de la feuille.

La suite de la discussion consiste à chercher ses similitudes, des parentés ou des oppositions entre les affirmations, de manière à dessiner les branches des bosquets : ceux-ci s’avèrent ou pas appartenir à un même tronc. Les embranchements sont particulièrement intéressants en terme de réflexion : qu’est-ce ce qui fait que, issue d’un même tronc, deux branches se séparent ? Ou bien,dans le sens inverse : en quoi deux idées sont issues d’une même branche ?

Variante

Les bosquets, les branches et le sol sont dessinés sur des supports découpés.

Cette variante permet aux participants de visualiser les parentés discutées, de remodeler les embranchements… y compris de créer des racines. Avec cette nouvelle question fort intéressante : où place-t-on le « sol », qu’est-ce que le sol dans notre vision du sujet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *