Politique

Kenavo le Parti piraté !

Le 2 mars 2018, je me joignais à cet appel au boycott de l’assemblée générale du Parti Pirate. Je précise que j’ai contribué aux amendements écartés du vote :

Nous sommes pirates. Nous aimons le parti pirate pour sa dimension internationale qui est le vrai échelon politique. Nous aimons le Parti Pirate pour ses déclinaisons nationales et locales qui sont les vrais échelons de l’action militante. Nous portons et nous constituons l’intuition première des Pirates qui interrogent si bien les problématiques contemporaines du pouvoir.

L’Assemblée Générale qui vient n’est malheureusement pas à la hauteur du rendez-vous démocratiques que l’usage associatif attribue à cet événement. La CN, qui en avait le pouvoir, a décidé de ne proposer au vote aucun des amendements présentés aux nouveaux statuts par des militants en dehors de l’appareil. La décision de ne pas donner le choix aux adhérents lors de l’AG a été prise sans consultation des militants des sections. Aucune campagne sérieuse d’information n’a été menée pour sensibiliser les militants à l’importance du soutien des amendements. La démocratie interne a été maintenu à son plus strict minimum légal.

La période de construction des nouveaux statuts a été menée en comité réduit. Malgré les appels répétés à venir y travailler, il n’a jamais été question de la recherche du consensus. Bien au contraire, la violence des rapports que nous supportons entre nous depuis trop longtemps a pris ici un tour nouveau, une dimension systémique. Elle décourage l’action militante. Il n’était pas possible d’apporter de la contradiction dans ce groupe de travail car il n’était pas possible d’y militer paisiblement.

Afin de ne plus rester silencieux ou complaisant devant cette violence des rapports qui nous minent, et bien qu’étant actifs et mobilisés pour le Parti Pirate, pour exprimer notre déception dans l’organisation de la vie démocratique de notre parti, nous ne participerons pas à la prochaine AG.

Nous souhaitons militer de façon normale, c’est à dire joyeuse et conviviale. Toutes et tous d’entre nous avons déjà assez d’ennuis dans nos vies personnelles et professionnelles. Toutes et tous nous voyons assez de noirceur dans le monde. Nous ne devons accepter dans ce cadre bénévole que les débats respectueux et les échanges féconds. Nous restons Pirates et travaillerons désormais avec les personnes de bonne volonté.

Il n’y a pas lieu de rajouter détails et rancœurs. Je m’attriste que le Parti Pirate ne puisse pas fonctionner mieux que d’autres partis politiques, comme nous le prétendons. Le Parti Pirate tolère en son sein des comportements individuels délétères, il s’abandonne à des travers non démocratiques et, finalement, il décourage ses militants. Je ne suis hélas ni le premier ni sans doute le dernier.

L’AG s’est tenue et a bien sûr adopté les nouveaux statuts. Celle et ceux qui les ont portés, je ne les considère pas comme des personnes de bonne volonté : je ne construirai plus rien avec elles. Par ailleurs, ce quaterton n’a eu de cesse de dénigrer la façon pirate qu’a notre section Bretagne d’exister et leurs nouveaux statuts portent évidemment la marque de cette défiance : je ne m’y retrouve pas sur ce point.

Je vais dérouter mon activité militante pirate au sein d’une nouvelle structure. Ce sera cool. La fondation de cette nouvelle association, c’est ce dimanche 15 avril : je me réjouis !

One Comment

  1. Oui ce sera une autre aventure, plus démocratique et plus proche des fondations du PP que ce qui existe aujourd’hui au sein du PP France. De tout coeur avec toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.