Café-philo

ACPh 23 : Wiki, carto, lire et écrire le monde grâce au numérique – mais avec nous dedans : une connaissance ennemie de l’humanisme ?

Présentation

Wikipédia s’est donné l’objectif de rassembler l’ensemble du savoir humain et de le diffuser au plus grand nombre. Héritière des Lumières, cette encyclopédie s’écrit hors des bureaux des savants : Monsieur-tout-lemonde est désormais responsable du savoir académique.

Google Earth (et son pendant libre OpenStreetMap), en numérisant la surface du globe, poursuit la vieille aventure scientifique de l’exploration : on découvre et on cartographie des lieux encore inconnus, y compris nos propres villes. La géolocalisation généralisée et ses services renouvellent notre rapport quotidien à l’espace et fait de nous de nouvelles balises du monde : nous rentrons nous-mêmes dans la carte.

L’accumulation à grande échelle de paramètres de phénomènes naturels ou humains génère un autre type de science, à mi-chemin entre les sciences sociales et les sciences physiques. Nos comportements deviennent actés, archivés et analysés.

Ainsi, pour le numérique, « l’homme est un document comme les autres »…

Philosophiquement :

  • cette question principale : mieux connaître l’humain devient-il un anti-humanisme ?
  • deux pendants rigolos : la vérité s’apprend-elle ? ; quelle culture pour l’honnête homme numérique ?
  • et une question épistémologique déjà abordée: tout se mesure-t-il, qu’apporte la mesure à la connaissance ?

Les liens :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.